* Livraison en France métropolitaine offerte *

p
Contact
Mon Compte
Panier

Comment bien choisir sa machine à coudre

Femme cousant à la machine

L’achat d’une première machine à coudre est un exercice délicat. Entre marques, modèles, prix et fonctionnalités, il est difficile de s’y retrouver.

Il s’agit de s’y prendre avec méthode. Ce petit guide va vous aider à vous poser les bonnes questions pour savoir quels critères et quelles caractéristiques regarder au moment de choisir en fonction de vos besoins et de votre budget.

Pour quel usage et quelle fréquence d’utilisation

Au minimum, la machine à coudre doit posséder :

Les points classiques et les plus utilisés en couture : point droit, point invisible, point zigzag, point élastique (également appelé point stretch), point de surjet (à défaut, on peut avoir recours au point zigzag), point de boutonnière et quelques points décoratifs simples.

2 ou 3 pieds-de-biche ou pieds presseurs : en plus du pied standard, 1 pied-de-biche pour fermeture à glissière et 1 pied-de-biche pour boutonnière. En général, ils sont fournis dans le paquet d’accessoires de la machine.

Quels sont vos objectifs ? Que voulez-vous coudre ?

  • Avoir une machine à coudre simple pour s’initier à la couture et faire de petites réparations : vêtements décousus, ourlets ou boutons à recoudre.
  • Pouvoir travailler indifféremment toutes sortes de tissus (des fines mousselines aux gros lainages et toiles de jean)
  • Avoir une machine qui vous facilite la vie comme l’enfilage ou le réglage des points.
  • Rester dans une limite de prix raisonnable : à vous de fixer le plafond. En général, il faut compter jusqu’à 200 € voire 250 € pour une entrée de gamme neuve.
  • Disposer d’un grand choix de points fantaisie pour les accessoires, la déco et les vêtements pour enfant

Fréquence d’utilisation

Visez l’entrée de gamme si :

  • Vous ne savez pas si vous allez aimer la couture
  • Vous ne savez pas encore si vous pourrez consacrer beaucoup de temps à la couture
  • Vous pensez coudre occasionnellement et vous servir de votre machine pour faire des retouches et des réparations

Regardez vers le milieu de gamme si :

  • Vous allez coudre régulièrement
  • Vous envisagez d’entreprendre des projets variés

Robustesse et encombrement

Une machine lourde sera d’un usage confortable. Outre sa robustesse, qui est rassurante, elle produira moins de vibrations au moment de l’utilisation. Une machine qui a la gigote peut s’avérer gênante voire énervante, surtout si on s’y met pour de longues heures. C’est également un gage de fiabilité : une machine à coudre lourde tendra à avoir des composants de meilleure qualité.

Préférez une machine plutôt légère si vous pensez devoir de la déplacer fréquemment. C’est le cas quand on n’a pas un espace dédié chez soi et qu’il faudra sortir la machine de son rangement dès qu’on en aura besoin, ou encore si on s’en sert en déplacement. Dans ce cas, il devient important de veiller à la solidité de la boîte de protection de la machine pour ne pas prendre le risque de l’endommager pendant les déplacements

Confort et facilité

  • Prise en main : c’est un critère essentiel et il va sans dire que plus vite on maîtrise sa machine à coudre mieux c’est. Il existe deux grandes familles de machines à coudre, les mécaniques et les électroniques. Les machines à coudre électroniques permettent une prise en main plus rapide, mais ça vient avec une contrepartie : elles sont plus chères. Les mécaniques ont néanmoins leurs adeptes. Vous trouverez plus de détails un peu plus bas dans ce guide.
  • Bruit : c’est un facteur important en particulier quand la place peut faire défaut. Par exemple, si on coud au salon pendant que le reste de la famille regarde la télé. D’une manière générale, les machines électroniques sont plus silencieuses.
  • Poids et vibrations : selon les modèles, une machine pèse de 5 à 10 kg. Les machines à coudre mécaniques sont généralement plus légères. Une machine légère a l’avantage d’être facilement transportable. En revanche, elle pourra être sujette aux vibrations surtout si vous cousez pendant de longues heures.
  • Placement de la canette La canette, c’est cette petite bobine qui porte le fil qui se place sous la plaque à couture. En fonction des modèles, la boitier de canette sera positionné :
canette de machine à coudre pose verticale
  • à la verticale, latéralement : l’ensemble du dispositif est en métal. Ce type de canette est plus difficile à positionner et la quantité de fil disponible moins visible une fois la canette en place.
canette e machine à coudre et fils de couleurs
  • à l’horizontale, juste au-dessous de la plaque de couture : ce type de canette est le plus souvent en plastique transparent et il arrive que ce soit également le cas pour le capot qui la recouvre. Ce dispositif a deux avantages : la canette est facile à engager et on peut facilement voir par transparence la quantité de fil disponible. En revanche, la poussière de couture a tendance à s’accumuler dans trappe de la cannette qui doit être nettoyée plus souvent.

Votre budget et votre niveau en couture

En matière de machines à coudre, les gammes de prix sont étendues – de 100 € à plus de 2 000 €.

Le prix dépend d’une part du niveau de complexité de la machine et d’autre part de la marque (plus ou moins renommée et/ou proposant des modèles plus ou moins robustes).

Lorsqu’on débute en couture, il vaut mieux s’orienter vers une entrée de gamme pour deux raisons. D’abord parce qu’on ne sait pas encore si on va vraiment aimer ni à quelle fréquence on va pratiquer la couture. Ensuite, parce qu’un modèle de machine trop sophistiqué peut facilement décourager.

Machine à coudre mécanique ou électronique ?

Les machines à coudre mécaniques sont en général parmi les moins chers. En revanche, la couturière est moins assistée dans son mouvement et dans ses paramétrages de la machine qui agit un peu comme une auxiliaire de couture. En gros, vous avez un peu plus de choses à gérer ; l’apprentissage et la prise en main sont plus longs.

machine à coudre mécanique

Les machines à coudre électroniques, plus évoluées, sont plus faciles d’utilisation : écran LCD pour visualiser le point de couture sélectionné, pédale à variateur qui permet de mieux gérer la vitesse de couture (ce qui empêche de coudre par à-coups), points préprogrammés en fonction du tissu, etc. Bref, on comprendra que bien que plus chère, la machine à coudre électronique a de quoi séduire la débutante. On trouve des électroniques à partir de 200 €.

ecran de machine à coudre électeonique

Il existe aussi des machines pour des utilisations bien spécifiques : surjeteuses, brodeuses, recouvreuses et machines industrielles.

Comprendre les fonctionnalités d’une machine à coudre

Indépendamment du prix, certaines fonctions vous sembleront indispensables. Il s’agit de les connaître.

Un décryptage s’impose :

Réglage des points

Avec cette fonction, en sélectionnant simplement le point adapté, la machine règle automatiquement la tension du fil (largeur et longueur de point) en fonction du tissu à coudre. Ça évite les erreurs et de tâtonner avant de trouver le réglage de couture optimal. Si cet aspect est déterminant pour vous, orientez-vous vers les machines électroniques.

Nombre de points disponibles

En plus des points de base, certaines machines offrent une gamme de points plus ou moins étendue :

Les points évolués

Ils ne sont pas indispensables pour la confection de vêtements, d’accessoires ou de rideaux par exemple, mais ils donnent un fini plus professionnel à vos travaux. Le point pour couture stretch (ou élastique) est très adapté pour les tissus extensibles comme le jersey ou les mailles.

Le point de surjet ou point overlock permet de surfiler ses coutures ou de bien finir ses ourlets. cependant, un point de zigzag (qui fait partie des points de base) peut faire l’affaire.

Les points décoratifs

Ils peuvent être intéressants en fonction de vos envies créatives, votre niveau d’expertise et le types de projets que vous envisagez de faire : beaucoup de couture pour enfant et de la déco notamment. Mais les points décoratifs sont très souvent un argument marketing. Certaines machines en ont plus d’une centaine ! La plupart du temps, on en utilise très peu.

Boutonnières

La réalisation des boutonnières est une opération minutieuse dans la confection de vos vêtements. Sur un chemisier par exemple, les boutonnières doivent être identiques pour des raisons esthétiques évidentes.

Certaines machines disposent de l’option « boutonnière automatique« . La boutonnière se fait en une étape : la machine gère ainsi toute seule la création de la boutonnière en fonction du bouton choisi. Plus besoin de dessiner la boutonnière ni de faire des calculs pour déterminer sa taille, la machine s’occupe de tout !

Bras libre

L’option bras libre donne la possibilité d’enlever la partie amovible au niveau de la plaque d’aiguille. Cela permet de coudre plus facilement manches et jambes de pantalons. C’est une option très répandue.

Coupe-fil

Certaines machines coupent le fil à la fin de la couture. C’est pratique, même si on peut se satisfaire d’avoir une bonne paire de ciseaux à portée de mains.

Vitesse et variateur de vitesse

Le variateur de vitesse permet de mieux maîtriser l’allure de la machine pour les passages difficiles ou les matières délicates.

Par exemple, lorsqu’on ne sait pas bien gérer la pression du pied sur la pédale, brider la vitesse de couture, permet de bien garder le contrôle de sa machine.

La très grande rapidité des machines électroniques (jusqu’à 1000 points/minute), n’est pas un argument quand on commence à coudre et qu’on ne coud pas au kilomètre

Point d’arrêt et enfile-aiguille

Avec le point d’arrêt, il n’est pas nécessaire d’utiliser la fonction de marche arrière pour commencer et finir vos points. La machine à coudre fait un nœud entre le fil de la canette et le fil de la bobine sur l’envers du tissu, ou fait automatiquement le point à votre place au démarrage et à la fin de la couture.

Pratique, mais pas indispensable, l’enfile-aiguille facilite l’enfilage de l’aiguille qui peut être fastidieux autrement.

Système d’entraînement

C’est le dispositif sous la plaque de couture qui permet de faire avancer le tissu sous l’aiguille lorsque vous actionnez votre machine. Ce dispositif est plus ou moins élaboré et va déterminer la capacité de la machine à entraîner des tissus fins mais aussi des matières épaisses lorsque la hauteur du pied presseur est réglable.

Une machine à coudre made-in France ?

Presque toutes les machines à coudre sont fabriquées en Chine.

Si vous souhaitez acheter européen il reste le groupe Bernina qui vend ses machines sous les marques Bernina et Bernette et détient également Veritas depuis 2019, une marque allemande très réputée avec un bon rapport qualité-prix. Le groupe a deux usines : l’une en Suisse et l’autre en Thaïlande.

Les marques japonaises sont très réputées pour leur fiabilité et leur robustesse. On trouve Janome à des prix abordables et Babylock dans des gammes de prix plus élevées,.

Le groupe Janome a racheté la marque Elna en 1996. Les machines sont fabriquées sur les trois sites du groupe au Japon, en Thaïlande et à Taiwan. Le groupe a une politique très stricte en termes de respect des droits des salariés et de compliance.

Husqvarna Viking, Pfaff et Singer appartiennent au même groupe SVP Worldwide.

La France ne fabrique plus de machines à coudre depuis la Seconde Guerre Mondiale. Il y a eu la célèbre « machine à coudre Peugeot » lancée en 1867 et qui avait obtenu la médaille d’or de l’exposition universelle de 1876 (on est d’accord que ça date un peu !).

Pin It on Pinterest

Share This
0
    0
    Panier
    Panier vider